Startups du Hardware en France : pourquoi ça stagne ?

Le secteur de l’innovation technologique se porte plutôt bien en France. Cependant, comparé à autres pays comme les États-Unis, le pays se situe loin derrière. Pour preuve, la fin de l’aventure Giroptic, qui était un très bon projet dans le domaine de la caméra 360°. D’ailleurs, pour clarifier ce sujet, il faut rappeler qu’une entreprise Hardware est une société dont le but est de créer et produire un produit physique innovant qui est accompagné d’un logiciel installé sur PC.

Pourquoi est-il si difficile de financer les startups françaises ?

Le déclin de la France dans le classement des pays possédant le plus de startups n’est plus à dire. En effet, au moment où la population active augmente, l’industrialisation tarde à reprendre malgré certaines reprises timides. De plus, ces 10 dernières années ont vu la perte de plus d’un million d’emplois industriels. Aujourd’hui, les startups du hardware sont créatrices d’emplois beaucoup moins qualifiés, contrairement aux entreprises du software qui demandent souvent un BAC +4, notamment chez 3idm. Dès lors, les entreprises du Hardware vont créer bien plus d’emplois que le domaine du software.

Il faut aussi dire que la France est largement à la traîne dans le domaine du software. Celui-ci est aujourd’hui largement dominé par les startups américaines. Il s’agit surtout d’une chance qu’il faut saisir et qui va sans doute servir de base au développement économique.

Moins de financements des entreprises Hardware françaises

Aujourd’hui, la présence massive des entreprises françaises au niveau du CES montre que la créativité est au rendez-vous. En effet, les Français aiment particulièrement inventer de nouveaux produits, mais se heurtent à un véritable problème de financement.

Depuis plusieurs années, la principale difficulté des startups français rencontre des problèmes de financement pour développer leurs activités. La levée de fonds se fait souvent grâce au crowfunding ou à l’aide d’associations qui se portent garantes auprès des banques afin de faciliter le prêt. Cependant, certains dispositifs sont en train d’être mis en place dont BPI avec plusieurs d’outils d’aide à l’innovation et par Business France. Toutefois, l’environnement économique français ne facilite pas encore le développement de ces entreprises. Pour la levée des fonds, les obstacles sont toujours aussi nombreux et certaines startups n’ont simplement pas les moyens de leurs ambitions. Pourtant, elles travaillent dans des domaines très porteurs et à très forte valeur ajoutée. Les secteurs technologiques étant l’avenir de l’économie.