Audit informatique : tous les avantages d’obtenir un audit personnalisé pour son entreprise

Dans la gestion d’une entreprise, il n’y a pas que la paperasse et les employés. Il est également indispensable de s’occuper du système d’information qui est en constante évolution. À l’ère du digital, le parc informatique d’une entreprise se doit d’être opérationnel à tout moment. La seule façon d’éviter les risques et d’anticiper les problèmes est d’obtenir un audit personnalisé pour sa société.

Audit informatique en entreprise : de quoi s’agit-il ?

Lorsque l’on réalise un audit informatique, tel qu’un audit de cybersécurité, on analyse et évalue le système d’information de l’entreprise. Les principaux objectifs sont d’identifier les potentielles failles et de réduire les risques dans le système informatique.

A lire aussi : Créer un site internet adapté pour mobile

Ce type d’audit permet également de trouver des solutions de protection et de rendre le système davantage performant. En réalité, nous pourrions dire qu’un audit informatique équivaut à un contrôle technique du système d’information d’une entreprise.

À l’ère du digital, cette gestion du système d’information est essentielle. Il est important de ne pas attendre qu’un problème surgisse pour agir. Ainsi, c’est avant tout une action préventive qui aide l’entreprise à ne jamais être confrontée au pire.

A lire aussi : Ordinateur reconditionné en France : où et pourquoi se le procurer ?

Les divers types d’audit informatique

Une entreprise peut réaliser plusieurs types d’audit de son système d’information, notamment l’audit d’exploitation et l’audit de conformité.

L’audit de sécurité informatique

L’audit de sécurité informatique se concentre sur les risques et les faiblesses du système d’information de l’entreprise. Ce processus vise à apporter une protection à la société contre les cyberattaques et à éviter que ses données fuitent.

Cet audit travaille sur différents aspects du système d’information, tels que la politique d’accès, la conformité, l’architecture, les mises à jour de sécurité, etc.

L’audit des applications opérationnelles

Cet audit est différent, car sa portée est beaucoup plus large. Il analyse les différentes applications du parc informatique et vérifie si elles sont adaptées à l’entreprise. Il peut se concentrer aussi bien sur les logiciels de paye et de gestion que sur les applications de logistique.

L’audit d’exploitation

Les objectifs de l’audit d’exploitation sont de s’assurer que le système informatique fonctionne efficacement et de vérifier que sa gestion est opérationnelle pour les actions du quotidien.

Pour ce type d’audit, divers aspects sont explorés, dont :

  • La gestion des incidents
  • La gestion des ressources
  • Les processus de sécurité
  • La maîtrise des coûts

L’audit de conformité

Il s’agit de l’audit informatique qui va le plus se focaliser sur l’aspect réglementaire et législatif.

Le but est de dresser un état des lieux des obligations légales et réglementaires de l’entreprise selon son secteur d’activité. Cela permet donc de remettre la société en conformité si des écarts sont identifiés.

Audit informatique en entreprise : quels sont les avantages ?

Réaliser un audit du système d’information d’une entreprise est non seulement essentiel pour la productivité, mais également pour réduire les coûts. Cela permet aussi de renforcer la sécurité des données.

Gagner en productivité

Le premier avantage de l’audit informatique est d’anticiper les dysfonctionnements du système d’information. Le but est de s’assurer que tout va bien pour éviter le pire.

Les employés ne perdent pas de précieuses minutes ou heures à régler un problème informatique sur leur temps de travail. L’audit permet donc aux entreprises de rester compétitives grâce à des systèmes performants et productifs.

Renforcer la sécurité

Puisque l’audit a la capacité de révéler les potentielles failles de sécurité des systèmes d’information, il aide également à les combler avant que cela ne crée de gros problèmes.

L’entreprise est donc moins vulnérable aux cyberattaques qui pourraient affecter, d’une part, son chiffre d’affaires, et d’autre part, sa réputation.

Réduire les coûts

Il n’y a rien de plus coûteux que les interventions de maintenance des systèmes d’information. Ainsi, il est préférable de les éviter en réalisant un audit informatique régulièrement.

Ce dernier rendra le parc informatique davantage performant et sain. L’entreprise pourra également réduire les risques de pertes financières en cas d’interruption d’activité.

Enfin, de manière générale, l’audit vise à donner de la valeur à l’infrastructure informatique de l’entreprise en la rendant plus efficace et moins vulnérable.

Assurer la conformité légale et réglementaire

Le rôle de l’auditeur est de guider l’entreprise vers la mise en conformité liée aux obligations légales et réglementaires de son domaine d’activité. Cela lui permet d’éviter les sanctions et les amendes en cas de manquements.

Si les dirigeants souhaitent fusionner ou revendre l’entreprise, réaliser un audit informatique facilitera les démarches.

person using macbook air on brown wooden table

Audit informatique : comment s’organise le processus ?

L’audit informatique se réalise en plusieurs étapes.

La préparation de l’audit

La première étape de l’audit informatique est la préparation. En effet, l’auditeur doit s’entretenir avec l’ensemble des acteurs clefs de l’entreprise pour comprendre les besoins et les usages de chacun. Il s’agit d’une étape indispensable pour que l’audit soit le plus efficace possible.

L’analyse de l’infrastructure réseau

Ensuite, l’auditeur commence à analyser l’infrastructure réseau. Le but est de poser un diagnostic précis sur le système d’information de l’entreprise. Pour cela, il déploie un système de supervision pour chaque serveur, analyse la configuration du système informatique et exécute les divers scripts d’inventaires de machines.

Le choix des outils et de la méthodologie de l’audit

Il est important de noter qu’en fonction du type d’audit réalisé, l’auditeur n’utilise pas les mêmes outils et la même méthodologie. Par exemple, si l’entreprise demande à faire un audit de sécurité, il convient d’effectuer des tests de charge, d’intrusion, de panne et de vulnérabilité.

Cependant, pour un audit des applications opérationnelles, l’auditeur contrôle la conformité du parc informatique, analyse les dispositifs de contrôle, évalue la fiabilité des logiciels et mesure les performances.

Dernier exemple, s’il s’agit d’un audit de conformité, l’auditeur s’appuie sur les référentiels des conduites légales et réglementaires ainsi que sur l’analyse des pratiques d’entreprises concurrentes.

Les préconisations et le suivi après l’audit

Puis, place aux préconisations. Sur la base de l’analyse du parc et de l’infrastructure informatique de l’entreprise, l’équipe de l’auditeur rédige un rapport qui mentionne toutes les préconisations et les points à améliorer dans le système.

Généralement, les mesures sont classées selon le niveau d’importance et en fonction des bénéfices qu’elles pourraient apporter.

Enfin, la dernière étape est le suivi. En effet, si l’entreprise le souhaite, l’auditeur peut l’accompagner dans la mise en place des préconisations.

Informatique