Comment bien choisir son filament 3d ?

Êtes-vous lancé dans l’impression 3D ? Si vous avez réussi à trouver l’imprimante 3D idéale, il faut maintenant se pencher dans la collection des filaments 3D. Là, il y a une belle ribambelle d’articles et vous avez remarqué que tous les filaments ne sont pas identiques. Vous ne pouvez tout de même pas faire un choix au hasard, car la réussite de votre impression 3D repose entre autres sur le bon choix du filament 3d. Alors quel filament prendre ?

Faire son choix en fonction de l’imprimante

Même si vous êtes soucieux du résultat de l’impression, vous ne pouvez pas vous permettre de fermer les yeux sur les exigences de votre imprimante 3D. En effet, chaque appareil a ses spécificités et n’accepte pas forcément tous les filaments. Pour votre première impression 3D avec cette machine, comprenez bien les indications dans la notice d’utilisation et vérifiez entre autres :

A découvrir également : Quel iPad est fait pour vous ?

  • Le diamètre du filament accepté par l’imprimante,
  • Le matériau de la buse d’impression. Vous pouvez prendre un filament en PLA de Polymaker, en ABS ou en nylon si votre machine a une buse en laiton. Si vous avez une buse en acier trempé, vous pouvez vous permettre un filament en matériau abrasif,
  • La température maximale de l’extrudeur de l’imprimante. Sachez que le filament en ABS ne pourra fondre qu’à une température au-delà de 230°C.

Faire son choix en fonction du projet

Pour avoir le bon filament 3D, il ne faut pas uniquement se référer aux caractéristiques techniques de l’imprimante. Vous devez le savoir : tous les filaments ne donnent pas le même résultat, que ce soit sur le point de vue esthétique que mécanique. Certains filaments Winkle sont plus adaptés à des projets artistiques et décoratifs qu’à des projets d’application mécanique.

A lire aussi : L'univers du gaming : conseils, actualités et ressources indispensables

Pour avoir une pièce résistante et solide, on vous recommande de prendre un filament en ABS ou en polycarbonate. Il serait préférable d’opter pour un filament à base de TPU comme ce que propose Kimya ou à base de TPE pour avoir en résultat une pièce flexible ou semi-rigide. Pour un objet qui va être en contact avec la nourriture, privilégiez un filament à base de PET.

En fonction du filament choisi, la pièce obtenue peut avoir un rendu brillant ou mat, une surface totalement lisse ou légèrement rugueuse, translucide ou opaque. Renseignez-vous donc bien sur le filament, surtout s’il s’agit d’un matériau hybride. Vous devez également vous informer sur la réaction du filament à l’impression. Notez bien que certains matériaux, notamment certains plastiques, lorsqu’ils sont fondus lors du processus d’impression, émettent des COV toxiques. Ces types de filaments-là ne conviennent qu’aux imprimantes à enceinte fermée.

Ce que vous pouvez faire avec certains filaments

Pour que vous puissiez facilement vous trouver dans cette panoplie de filaments 3D, nous allons vous présenter quelques applications possibles à certains filaments, notamment ceux les plus présents sur le marché.

Pour les pièces mécaniques comme les roulements mécaniques et pour les engrenages, le filament en nylon est plus adapté. Cependant, pour une pièce mécanique devant offrir une résistance accrue, il serait préférable de prendre un filament en ABS. Ce dernier convient également aux jouets pour enfants. Pour un objet décoratif, un accessoire de bureau léger ou un prototype visuel, choisissez un filament en PLA.

High Tech