Définition Big Data : qu’est-ce que c’est ?

Quid des Big Data ? Ce terme nous parvient tout droit des États-Unis et désigne les mégadonnées, c’est à dire l’ensemble des données et informations numériques qui émanent de l’utilisation des nouvelles technologies. Les Big Data, en gros, c’est énorme, complexe et vaste. On vous explique tout ce que regroupe les Big Data.

Big Data, mégadonnées… qui, quoi, où ?

Toutes les données produites par l’utilisation des nouvelles technologies, que ce soit des données personnelles ou professionnelles, font partie de ces fameux Big Data. Parmi les Big Data, on retrouve donc aisément :

A lire en complément : Comment optimiser ses vidéos Youtube et fidéliser son audience ?

  • Les courriels ;
  • A voir aussi : 4 astuces pour accelerer la croissance interne de votre entreprise

  • Les documents ;
  • L’historique des processerus métiers ;
  • Les bases de données (capteurs et web / sons, vidéo, images, textes) ;
  • Les transactions (e-commerce) ;
  • Les échanges sur tous les réseaux sociaux ;
  • Les données circulant via des objets connectés ;
  • Les données de géolocalisation provenant de toute application, etc.

Les trois V et les big data

C’est en 2001 qu’un analyste a décrit les Big Data vie le prisme des 3 V : volume, variété, vélocité, auxquels certains ajoutent la véracité (crédibilité), véritable point faible des Big Data aujourd’hui. Ces données, à l’échelle mondiale, représentent une montagne et un volume de données qui s’agrandit chaque jour. Pensez-y : à chaque inscription sur un site, les Big Data sont augmentées.

Le volume s’intensifie à chaque seconde, la variété des données évolue (brutes, non structurées ou semi-structurées). Quant à la vélocité des données, elle signifie que ces données ou Big Data sont analysées en temps réel.

Comment sont stockées les Big Data ?

Au fur et à mesure que les Big Data ont évolué, les systèmes de stockage ont dû s’adapter à des volumes considérables. Non seulement ces données sont stockées sur des serveurs à haute capacité, mais elles sont également traitées et analysées. L’arrivée de nouvelles données est en générale concomitante avec la disparition d’autres données.

Aujourd’hui, la technologie du Cloud Computing permet un autre type de stockage virtuel. Les volumes de données traités sur les Big Data s’expriment en pétaoctets ou en zettaoctets. Nous sommes en 2020 et à titre d’exemple, le volume de données produites dans le monde devrait atteindre les 40 zettaoctets.

L’exploitation et l’analyse des Big Data

Dans le monde actuel, l’exploitation des Big Data et des informations est sujette à controverse. L’arrivée en 2019 du RGPD (Règlement général sur la protection des données) a pu cadrer un tant soit peu les Big Data et l’exploitation et l’analyse systématique qui en est faite par les entreprises diverses et variées, notamment en marketing.

La science a par ailleurs su se saisir des Big Data pour ouvrir de nouvelles perspectives d’études et d’analyse, en politique, en communication, dans la recherche, en médecine, en météorologie, en écologie, en finance ou dans le secteur du commerce.

Chercheurs, entreprises et administrations cherchent aujourd’hui à faire l’analyse des tendances ou à prédire et anticiper des risques grâce aux Big Data, une avancée impressionnante en l’espace de quelques années. Les Big Data représentent des milliards et des milliards de dollars, compte tenu de leur potentiel. Affaire à suivre sur l’analyse des informations et des Big Data dans le marketing, dans un siècle en pleine mutation.

Les avantages et les limites de la gestion du Big Data

Au-delà des opportunités offertes par le Big Data, il faut prendre en compte les avantages et les limites liées à sa gestion. Parmi les avantages du Big Data, on peut citer l’exploitation quasi-instantanée des données et la possibilité d’obtenir une vision globale et précise de son marché ou de ses clients. Le traitement automatisé des informations permet aussi une meilleure prise de décision dans divers domaines tels que la logistique ou encore la production.

Ces bénéfices ne sont pas sans limite : la protection de la vie privée ainsi que celle des données sensibles est essentielle. Les entreprises utilisant le Big Data doivent alors respecter certaines règles établies pour éviter toute atteinte à la vie privée, aux libertés individuelles et collectives. Des réglementations telles que le RGPD ont été implémentées dans ce but afin de préserver un juste équilibre entre exploitation efficace des données et respect du droit fondamental au respect de la vie privée.

Autre limitation qui mérite d’être mentionnée : l’utilisation abusive du big data peut aboutir à une manipulation des consommateurs via notamment l’établissement automatique d’un profilage détaillé qui pourrait être utilisé ultérieurement pour influencer leur comportement.

De même, l’accès aux technologies nécessaires pour exploiter pleinement le potentiel du big data n’est pas donné à toutes les organisations ; cela crée in fine un désavantage concurrentiel notable entre celles-ci.

Si le Big Data représente une avancée technologique majeure, il importe de garder en tête les limites qui sont liées à son utilisation et d’envisager une gestion responsable de ces données. L’équilibre entre optimisation des opportunités offertes par le Big Data et protection des droits fondamentaux est essentiel pour garantir un usage respectueux et efficace de cette technologie innovante.

Les applications concrètes du Big Data dans différents secteurs d’activité

De nombreux secteurs d’activité ont compris l’intérêt de la collecte et de l’analyse des données massives pour leurs activités. Le Big Data a ainsi pu trouver une application concrète dans le domaine de la santé, avec notamment la possibilité d’un meilleur suivi individualisé des patients, grâce à l’utilisation de données médicales recueillies en temps réel. Cette innovation permet aussi aux professionnels du milieu médical d’avoir accès à un certain nombre de ressources telles que les big data analytics qui leur facilitent non seulement le diagnostic mais aussi la prise en charge des différents symptômes.

Dans le domaine industriel, les entreprises peuvent utiliser les données du Big Data pour améliorer leur processus productif ou encore anticiper les risques liés aux pannes techniques survenant au sein de leur équipement régulièrement utilisé.

Le tourisme est aussi un secteur où le potentiel du Big Data peut être pleinement exploité : par exemple, il est possible d’utiliser ces technologies afin d’établir une cartographie précise des flux touristiques ; cela permettrait alors une meilleure planification urbaine et touristique. Les mairies pourraient ainsi adapter plus efficacement leurs infrastructures publiques selon l’affluence attendue en fonction des saisons.

D’autres exemples concrets concernent l’utilisation du Big Data dans le domaine bancaire et financier (analyse prédictive pour atténuer certains risques), celui du transport (gestion optimale des trajets) ou encore celui de l’environnement (prédiction météorologique avec modèles mathématiques).

Toutes ces différentes applications concrètes du Big Data tendent à démontrer le potentiel incroyable de cette technologie dans des domaines multiples et variés. De nombreuses entreprises ont d’ailleurs déjà mis en place ce type de solution pour faciliter leurs activités quotidiennes et se donner un avantage concurrentiel sur leur marché.

Toutefois, il faut prendre en compte les limites liées à l’utilisation responsable des données massives (respect de la vie privée, manipulation potentielle des consommateurs) qui doivent être intégrées dès le départ afin d’éviter tout abus nuisible aux personnes concernées par ces différentes technologies.

Web