Les litiges avec l’AFP ne sont pas toujours validés

Pour alimenter un blog ou encore un site vitrine, voire un média, vous pouvez utiliser des photos, mais la vigilance est de mise puisque vous n’êtes pas à l’abri d’un litige. L’Agence France-Presse peut vous envoyer une mise en demeure avec des dommages et intérêts à cause de l’utilisation d’une photo originale. Cela est notamment possible grâce à des IA comme Picrights. Ces dernières repèrent plus facilement les photos qui sont conservées dans les serveurs. 

Demandez l’avis à un avocat

L’AFP peut donc envoyer une mise en demeure en précisant que les photographies sont originales. Ces dernières doivent donc faire l’objet d’une bonne dose de créativité. Lorsque ce n’est pas le cas, il est impossible de retenir cette caractéristique et le litige n’a pas lieu d’être. Un avocat pourra clairement vous aider pour savoir si la demande est vérifiée ou si vous pouvez échapper à une forte indemnité. 

Lire également : Hébergement des données de santé : l’indispensable certification HDS

  • Les agences comme l’AFP ont tendance à miser sur des intelligences artificielles comme Picrights.
  • Elles scrutent l’ensemble du Web pour tenter de trouver les photographies qui sont conservées dans les serveurs.
  • Dès qu’un cliché est identifié, il est possible d’alerter la personne et d’envoyer une mise en demeure afin de réclamer des indemnités.
  • Dans certains cas de figure, les clichés ne sont pas originaux puisque le photographe n’a pas choisi la luminosité ou encore le décor.

Dans ce contexte, vous n’êtes pas face à une photo originale et le litige est donc mis de côté. Toutefois, de nombreuses personnes n’ont pas connaissance de la vraie définition des photos originales, d’où l’intérêt de faire appel à ce cabinet d’avocats qui devrait vous combler. 

Des clichés libres de droits pour le Web

Il peut être dangereux de piocher dans des sites ou encore sur Google Images, car il y a parfois des licences. De ce fait, pour alimenter un blog ou un site vitrine, nous vous conseillons d’utiliser des photos libres de droits et plusieurs plateformes sont disponibles. Vous pourrez même les déformer pour des usages commerciaux pour la création des couvertures des livres par exemple. N’hésitez pas à vous renseigner auprès des avocats, vous aurez alors toutes les informations nécessaires pour utiliser plus facilement les clichés. 

A lire aussi : 5 bonnes raisons de créer un logo

L’intelligence artificielle comme Picrights ne pourra alors par repérer le cliché puisqu’il sera libre de droits et vous n’aurez pas de litige avec l’AFP ou encore une autre agence. D’autres intelligences artificielles sont utilisées comme Permission Machine ou encore Rights Control. Ne négligez jamais le droit de la propriété intellectuelle puisque les conséquences peuvent être importantes notamment par rapport aux finances. 

Ces avocats sont spécialisés dans le monde des litiges avec des agences comme l’AFP, ils pourront vous conseiller si vous recevez éventuellement une mise en demeure par rapport à l’usage d’une photo qui est décrite comme originale.

Web