L’indice de réparabilité : une vraie avancée écologique

Obligatoire depuis le 1er janvier 2021, l’indice de réparabilité s’inscrit dans le cadre de la loi anti-gaspillage, pour une économie plus circulaire. Il vise en effet à limiter l’impact environnemental des produits électroniques tout en informant mieux les consommateurs du caractère réparable des produits qu’ils achètent.

Qu’est ce que l’indice de réparabilité ?

Selon l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), seulement 40% des produits électroniques et électriques ont été réparés en France en 2020. L’objectif du gouvernement est d’atteindre les 60% d’ici cinq ans par le moyen d’un indice de réparabilité affiché en magasin ou sur la fiche produit.

Lire également : Quel clavier de bureau choisir ?

L’indice de réparabilité est un score allant de 1 à 10, attribué à un produit par le fabricant, en fonction d’un certain nombre de critères définis par le ministère de la transition écologique. Il vous permet de jauger la facilité et donc en partie le coût de réparation d’un appareil, que vous le répariez vous-même ou chez un réparateur comme generationcloud.

On retrouve notamment:

A lire aussi : Freelance informatique ou salarié au sein d’une entreprise ?

  • La durée et la disponibilité de la documentation technique: note déterminée par l’engagement du fabricant à rendre disponibles gratuitement, en nombre d’années, des documents techniques auprès des réparateurs et des consommateurs.
  • La démontabilité et les outils nécessaires: note déterminée par la facilité de démontage du produit, le type d’outils nécessaires et les caractéristiques des fixations.
  • La durée et la disponibilité des pièces détachées : note déterminée par l’engagement du fabricant sur la durée de disponibilité des pièces détachées et sur le délai de leur livraison.
  • Prix des pièces détachées : note déterminée par le rapport entre le prix de vente des pièces détachées et le prix du produit.
  •     Spécifiques : note déterminée par des sous-critères propres à la catégorie de produits concernée.

A ce jour, les produits qui doivent obligatoirement afficher l’indice de réparabilité sont:

  •     Les laves linges
  •     Les smartphones
  •     Les ordinateurs portables
  •     Les téléviseurs
  •     Les tondeuses à gazon électriques

Il y a donc pour l’instant cinq catégories de produits concernées par cette indice mais d’autres viendront s’y ajouter dans les années à venir

Comment le lire ?

L’indice de réparabilité est constitué d’une note allant de 1 à 10. Ainsi, une note élevée signifie que le produit est facilement réparable, tandis qu’une note basse signifie que le produit est peu voire pas réparable.

Dans le but de faciliter la lecture de l’indice, un code couleur accompagne le score, allant du rouge vif pour les produits les moins réparables au vert foncé pour les produits les plus facilement réparables.

A noter que pour tout achat, le vendeur doit pouvoir vous présenter la grille de notation ayant servi au calcul de l’indice de réparabilité du produit.

Un grand pas pour l’écologie

Chaque année en France, 28 millions de produits électroménagers sont concernés par des pannes diverses. Seulement 5 millions finissent par être réparés. Ainsi, ce n’est pas moins de 23 millions d’appareils électroménagers qui sont jetés chaque année pour une masse de déchets équivalente à 920 000 tonnes.

Un chiffre alarmant quand on connaît les effets dévastateurs et parfois irréversibles des déchets électroniques sur l’environnement, mais qui s’explique notamment par le manque d’information et de lisibilité communiqué aux consommateurs qui finissent bien souvent par jeter les produits qui tombent en panne.

L’indice de réparabilité vient pour essayer de renverser cette tendance, en fournissant aux consommateurs une information sérieuse sur le caractère réparable des produits qu’ils achètent. Dans une logique anti-gaspillage, l’indice de réparabilité permet selon la note attribuée, d’indiquer au consommateur si le produit est réparable ou non et dans quelle mesure. Au lieu de se débarrasser de l’appareil, le consommateur peut essayer de le réparer lui-même, notamment grâce aux documents techniques fournis dans l’emballage ou disponibles sur internet, ou par le biais de tutoriels. Dans le cas d’un indice de réparabilité faible, le consommateur pourra confier l’appareil à un professionnel spécialisé dans la réparation et la maintenance des produits électroménagers, compétent et plus à même de posséder les pièces et outils nécessaires aux réparations.

L’indice de réparabilité est une mesure récente qui peut paraître anodine, mais qui devrait permettre à terme de renforcer la transition écologique et de limiter le gaspillage, et la pollution causée par les déchets provenant des différents appareils électroniques.

Actu