Qui est Léonard de Vinci ?

C’est une grande question à laquelle il est important de répondre, pour l’avenir de la culture. Léonard de Vinci, son nom vous dit quelque chose ? Cet homme de la Renaissance italienne à la fois inventeur, peintre, humaniste, scientifique, philosophe et ingénieur a marqué son époque et continue d’alimenter les fascinations. Petit portrait et biographie de ce génie qui pouvait tout sauf passer inaperçu.

Les débuts de Léonard de Vinci, au cœur de la Toscane

Leonardo di ser Piero, connu sous le nom de Leonardo da Vinci (Léonard de Vinci) est né un 15 avril, en l’an 1452, à Vinci, cette petite commune de Toscane située non loin de Florence. Sa marque ? Léonard de Vinci est né de l’union illégitime entre son père, le notaire Ser Piero, et une roturière paysanne. Après avoir reçu une éducation scolaire variée, sa vie d’adulte débute par la peinture. Il s’installe donc dans un atelier florentin, celui du fameux Verrocchio.

Lire également : We Love Customers, le parrainage client facilité

Âgé de 26 ans, Léonard de Vinci quitte son maître et “surfe” déjà sur sa réputation d’artiste-peintre reconnu. Avec son fameux art du clair-obscur – le chiaroscuro – et du sfumato – cette technique de peinture presque sublime qui améliorait le réalisme des paysages et permettait d’adoucir les contrastes en peinture – Léonard de Vinci part et s’installe en 1481 à Milan. Il se met alors au service du duc Ludovic Sforza, pour des commandes diverses et variées.

Léonard de Vinci : l’homme pluridisciplinaire

À la fois peintre, ordonnateur de spectacles, ingénieur et sculpteur (qui l’eut cru ?), Léonard de Vinci est touche-à-tout. Il travaille sur divers projets à la fois : les horloges, les métiers à tisser, les mathématiques. Rien ne l’arrête. Ce génie exponentiel de l’art et des sciences se fait aussi connaître en tant qu’ingénieur pour étudier l’irrigation des cultures, et en tant qu’urbaniste, au moment de se pencher sur son idée parfaite de la cité.

A lire aussi : E-Commerce : un nouveau service innovant

Léonard de Vinci entre alors au service du pouvoir vénitien local et fournit des idées ingénieuses pour améliorer la défense de Venise contre les Turcs. Le fameux scaphandre avec casque date de cette époque vénitienne : le but étant de pouvoir évoluer sous l’eau – un projet qui n’aura jamais vu la lumière du jour.

Le retour à Florence, ville des peintres

Vers 1500, Léonard de Vinci retourne vers Florence et prend part à la mise au points de systèmes hydrauliques. Bien sûr, dans le même temps, il reste un peintre confirmé et de renom. En 1503 débute la peinture du tableau de la célèbre Mona Lisa, chef d’oeuvre entreposé au musée du Louvre, que l’on connaît sous le nom de Joconde.

Comme si ses projets ne suffisaient pas, il travaille au même moment sur une fresque monumentale destinée à orner le Palazzo Vecchio. La Bataille d’Anghiari fut la fameuse “bataille de fresque” que Léonard de Vinci fit aux côtés de Michel-Ange, qui reçut une commande similaire, à peindre juste en face… L’histoire dit que les deux peintres, en concurrence sévère, cherchèrent à aller trop vite en besogne…

La Bataille d’Anghiari restera inachevée, peut-être à cause d’un procédé de séchage de fresque ayant dégradé la peinture au lieu de la préserver. Aujourd’hui, le mystère reste entier : cette fresque se trouverait derrière un mur, recouverte par une autre fresque, elle-même recouverte par une fresque de Giorgio Vasari.

Léonard de Vinci et la passion des sciences

Léonard de Vinci est aussi connu pour ses études scientifiques (le vol des oiseaux), anatomiques humaine et animale, mais aussi mathématiques. Après un passage à Milan, Léonard de Vinci se consacre à ses passions diverses et réalise plusieurs études réunies dans le Codex Leicester. On y trouve toutes sortes de théories et de réponses sur des sujets tels que les fossiles de coquillages en montagne, le mouvement de l’eau des rivières, l’érosion, la lumière de la Lune ou encore les océans recouvrant notre planète.

Léonard de Vinci était homme de rigueur. Rationnellement, méthodiquement et après une fine et pointue observation scientifique, Léonard de Vinci dessine, dessine et dessine encore. En témoignent aujourd’hui les innombrables traces de ses  fascinantes études scientifiques. Plantes, humains, animaux, mécanismes en tous genres…

Les œuvres de Léonard de Vinci

Léonard de Vinci reste aujourd’hui mondialement connu pour ses inventions scientifiques qui fascinent petits et grands :

Ailettes pour obus de mortier, bateau à aube, pompe hydraulique, machine à tailler les vis de bois, sous-marin, skis flottants, automobile, calculatrice, machine à polir les miroirs, parachute, hélicoptère, scaphandre, deltaplane, char d’assaut, marteau mécanique, barrières mobiles de protection, machine à carder, roulement à billes…

La liste est longue et le travail de Léonard de Vinci représentait à l’époque des centaines et des milliers d’heures de recherche, de réflexion, de théorisation, de logique et de dessin.

De ses travaux subsistent des documents incontournables qui nous sont parvenus :

  • Codex Atlanticus
  • Codex Leicester
  • Codex de Madrid I et II

Un héritage pictural prégnant

Des œuvres de Léonard de Vinci, on retient les tableaux et dessins les plus connus , peints entre 1483 et 1515 :

  • La Vierge aux Rochers ;
  • La Joconde ;
  • La bataille d’Anghiari ;
  • La Belle Ferronnière ;
  • Le Musicien ;
  • La Cène ;
  • La Vierge, l’enfant Jésus et Sainte-Anne ;
  • Bacchus ;
  • L’Homme de Vitruve (étude dessinée), etc.

L’héritage de Léonard de Vinci

Léonard de Vinci était avant-gardiste en tous points. À une époque où la science n’en était qu’à ses fragiles débuts, les concepts novateurs de Léonard de Vinci étaient véritablement précoces pour leur temps. Peut-être trop, ce qui explique le fait que de nombreuses inventions ne virent jamais le jour, sur un fonctionnement viable. Parfois décrié,, Léonard de Vinci n’en reste pas moins un génie pour son époque.

Léonard de Vinci fascine encore : les parachutistes le savent bien… Cet homme se situait à la limite du génie et laisse derrière lui, des années après, un héritage culturel d’une richesse inégalée. Léonard de Vinci est mort en 1519 en France, à Amboise, au château du Clos Lucé.

Actualité
Abonnez-vous à notre newsletter