Freelance informatique ou salarié au sein d’une entreprise ?

C’est certainement la question que les jeunes au sortir de leur formation se posent. Également les personnes en quête d’un nouvel emploi ou qui souhaitent réussir leur reconversion professionnelle. Salarié ou freelance, quel est le meilleur statut ? Un brin de réponse dans la suite…

Rien ne vaut la sécurité de l’emploi…

Être salarié, c’est accepter les liens de subordinations et se plier aux décisions de l’entreprise, même lorsque celles-ci vont à l’encontre de nos principes. Au sein d’une entreprise, il est obligatoire de respecter différentes règles, notamment en ce qui concerne les heures et la durée de travail, ou encore le code vestimentaire. Être salarié, c’est potentiellement subir les inégalités salariales entre homme et femme.

Par contre, le salarié est sous contrat (CDD, CDI, etc.) et n’a pas besoin d’aller en prospection d’autant plus que c’est l’entreprise qui s’en charge. Par ailleurs, celle-ci lui fournit tout le matériel dont il a besoin pour accomplir sa tâche. 

Niveau rémunération, il peut profiter d’une belle promotion, donc à une augmentation, mais le clair du temps, il est cantonné à un salaire fixe. Par contre, celui-ci peut entre autres bénéficier d’arrêts maladie, de congés payés, de tickets restaurant, d’indemnités de transport et bien plus encore.

Travailleur indépendant = liberté absolue ?

Contrairement au salarié, le freelance informatique a besoin de trouver des clients pour réaliser un bon chiffre d’affaires. Mais en matière d’organisation, le travailleur indépendant est beaucoup plus libre. Il peut planifier ses journées et choisir de travailler où et quand il veut. Un freelance travaille généralement de chez lui, mais peut, au besoin, se déplacer dans les locaux de son client. 

Niveau rémunération, un freelance IT s’en sort beaucoup mieux comparé à un salarié. Il peut espérer gagner entre 350 et 800 € par jour en fonction de ses compétences. Néanmoins, il faut garder à l’esprit qu’il devra payer ses charges, de la santé en passant par son matériel de travail ou encore son transport. 

Un bon freelance doit sans cesse se surpasser, améliorer ses compétences afin de rester compétitif. Mais en contrepartie, il peut facilement étoffer son portefeuille client et gagner en notoriété pour mieux faire face à la concurrence. Pour terminer, un freelance n’a aucun plan de carrière et devra uniquement compter sur lui pour développer son business. 

Actualité
Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter